Colloque de clôture du projet H2020 DIGITENS: Sociabilités en mouvement au cours du long XVIIIe siècle (1650-1850)

Colloque de clôture du projet H2020 DIGITENS:

Sociabilités en mouvement au cours du long XVIIIe siècle (1650-1850)

Université de Bretagne Occidentale, Brest

7-9 Décembre 2022

Les travaux de recherche menés à échelle internationale par le GIS Sociabilities/Sociability  depuis ces dix dernières années ont ouvert de nouvelles perspectives pour l’études des sociabilités grâce à une démarche interdisciplinaire et comparatiste. En nous appuyant sur les réflexions menées en histoire sociale par Maurice Agulhon, Norbert Elias, Daniel Roche ou Peter Clark, nos travaux se sont concentrés dans un premier temps sur l’émergence et l’évolution des formes de sociabilité, ainsi que sur les résistances rencontrées, dans des contextes nationaux et transnationaux avant de nous intéresser plus précisément aux effets des échanges, influences et tensions dans la (re)définition des modèles de sociabilité au cours du long dix-huitième siècle. Une partie des résultats de cette recherche est à présent disponible en ligne sur notre plateforme encyclopédique DIGIT.EN.S (www.digitens.org) qui sera enrichie dans les mois à venir avec de nouvelles notices. 

L’étude des dynamiques de circulation en Europe et dans les sociétés coloniales a révélé l’importance cruciale du concept de mouvement pour comprendre la nature et la fonction perpétuellement changeantes de la sociabilité. Ce concept exprime à la fois l’idée d’une dynamique et d’un processus et peut se décliner de multiples manières et à travers une grande variété de termes : évolution, transformation, circulation, changement, transport, mobilité, transfert, échange …

Les types de discours sur l’homme social et les pratiques de sociabilité subissent de profonds changements à l’époque des Lumières en raison d’une expansion commerciale et coloniale sans précédent et de la profusion de débats sur l’homme et la société, forgeant une conception bien plus dynamique de l’homme social et sociable. De plus, l’émergence de sciences nouvelles telles que la chimie ou l’anthropologie dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle anime la matière et les corps de manière inédite, les soumettant à tout un réseau de flux, de pouvoirs et de forces. Cet intérêt porté aux phénomènes de production ou de dégénérescence, aux états transitoires ou liminaires fait naître une angoisse qui, de manière paradoxale, va contribuer au renforcement des discours prônant des valeurs morales de raffinement et de progrès. Ceux-ci s’accompagnent d’une démarche réflexive sur les processus de socialisation.

L’idée de mouvement offre en outre un cadre conceptuel stimulant pour l’interprétation et l’analyse des sociabilités en mouvement et permet de dépasser une conception dévitalisante de l’espace perçu comme entité abstraite, stable, ordonnée et homogène.  Comme souligné par Tim Ingold : « les vies […] ne sont jamais exclusivement ici ou là, vécu dans tel ou tel endroit, mais toujours en chemin d’un lieu à un autre » (Kirby 32, nous traduisons). Le mouvement est au cœur de la vie sociale de l’individu, l’invitant à la mobilité ou à la transgression, et il est inextricablement lié à des enjeux de contrôle, de hiérarchie et d’exclusion. Le mouvement stimule en dérangeant les structures politiques ou sociales : par une défamiliarisation du regard, un changement de perspective, de nouvelles connections, une plus grande perméabilisation des frontières, des projets inédits. Le mouvement est le signe premier de la vie et le ressort de nos interactions sociales, un concept-clé pour l’analyse des sociabilités.

Ce colloque international interrogera d’une manière innovante les formes, modèles et pratiques de sociabilité en les envisageant à travers le prisme du concept de mouvement. Cet événement conclura le projet H2020 DIGITENS lancé en janvier 2019 et initiera le nouveau programme scientifique du GIS Sociabilités / Sociability.

Nous acceptons des propositions de chercheurs issus de différents champs disciplinaires (histoire, philosophie, histoire de l’art, histoire des sciences, géographie, sociologie, anthropologie, ethnologie, littérature, études culturelles, études postcoloniales) pour des contributions individuelles, en anglais ou en français, d’une durée de 20 à 25 minutes, ou pour des sessions de trois communications. Nous encourageons le recours à des méthodologies et des approches innovantes ainsi qu’à des technologies et techniques numériques pour la collecte, la conservation, l’analyse et la présentation de données.

Un atelier sera consacré aux travaux de recherche des étudiants inscrits en Master (Master 1 ou Master 2) dans une des universités-partenaires du projet DIGITENS ou du GIS Sociabilités. Les étudiants en Master travaillant sur le thème de la sociabilité du long dix-huitième siècle peuvent donc soumettre une proposition pour une présentation de leur recherche (durée : 10 minutes), en français ou en anglais. La présentation se fera à l’aide d’un poster scientifique. 

1. La sociabilité comme concept : évolution de sa terminologie et de ses significations (1650-1850)

* Langue et idées: définitions et périodisation de la sociabilité

- Evolution lexicale, sémantique et philosophique du concept de sociabilité envisagé comme valeur et pratique de 1650 à 1850 

- Différentiation progressive des adjectifs ‘social’ et ‘sociable’ et repérage des pratiques et discours qui contribuent à la définition de la sociabilité

- Evolution du concept à travers les pratiques, espaces, lieux et contextes (social, culturel, politique et géopolitique) 

- Identification de périodes de transition dans la conceptualisation de la sociabilité

* La sociabilité comme impulsion sociale

- Définition et théorisation de la sociabilité comme impulsion vers l’autre, vers le groupe social : penchant sociale, sympathie, affect, sentiment, émotion …
-  Les représentations littéraires et visuelles de la sociabilité comme impulsion

- L’importance de la culture matérielle pour faire naître ou pour stimuler l’impulsion sociale: objets, lieux …

2. Sociabilité et voyages

* Sociabilité et hospitalité
- Emergence de nouvelles formes de sociabilité pendant les voyages

- Développement des pratiques de l’hospitalité dans l’accueil des voyageurs

- Rôle de la nourriture, des boissons et des lieux d’accueil dans les pratiques de l’hospitalité
- Caractère sociable du voyageur

* La sociabilité dans les récits de voyage
- Représentation de la sociabilité dans les récits de voyages et guides touristiques

- Sociabilités transnationales lors du Grand Tour ou d’autres pratiques touristiques (pittoresque, balnéaire, thermal …)

* Sociabilité et modes de transport

- Sociabilité et modes de transport : chaises de poste, diligences, paquebots, cheval, chemin de fer …

- Influence du développement des moyens de transport sur la sociabilité

- Circulation des objets de sociabilité et leurs influences sur les modes, sur les valeurs sociales et culturelles et sur les pratiques de sociabilité

* Restrictions de voyage
- Sociabilité mise à mal par les restrictions de voyages ou autres contraintes et difficultés (passeport, lettre d’introduction, quarantaine …) 

- Les effets des conflits et des guerres sur la circulation des individus et des objets.

3. Mobilité, migration et contact

* Mobilité contractuelle

- La croissance du commerce et l’expansion des compagnies de commerce comme vecteurs de sociabilité

- Sociabilité et diplomatie globale

- Voyage maritime et expansion des échanges et de la communication globale

- Expéditions scientifiques : de nouveaux horizons pour la socialisation et les connaissances sur l’homme 

- La sociabilité et les troupes militaires en mouvement

* Migrations
- Les formes de sociabilité résultant d’une migration volontaire: colonisation de nouveaux territoires, explorations, voyages transatlantiques …

- Redéfinition et reconfiguration de la sociabilité quand l’individu ou le groupe est contraint de quitter son pays : exil, révolution, esclavage…  

* Zones de contact

- Rôle joué par les zones de contact dans l’évolution de la sociabilité 

- Influence des différences culturelles sur les formes et représentations de la sociabilité 

- Effets des colonisations sur les normes et pratiques de sociabilité : phénomènes de conflit, rejet, adaptation, appropriation …

4. Interaction sociale, mouvement et stase

* Effets du mouvement sur la sociabilité

- Mouvement contribuant à l’évolution et au progrès de la sociabilité

- Mobilité sociale et hiérarchie redéfinissant la sociabilité

- Emancipation sociale et collective par l’action de groupe et les réformes

- Promotion des valeurs de sociabilité grâce à la circulation des journaux et des idées

- Libre mouvement et conséquences sur la sociabilité : créativité, flexibilité, déviation, transgression …

- Mouvement physique, pratiques sportives et effets sur les interactions sociales et physiques

* La circulation des modèles

- L’exportation à l’étranger ou le transfert des modèles et pratiques de sociabilité

- Influence des voyageurs et pratiques de voyage sur les modèles régionaux ou nationaux de sociabilité 

- Sentiment national influant sur l’expérience sociale du voyage 

* Stase et réinvention de la sociabilité

- Stase générant de nouvelles formes ou pratiques de sociabilité

- Interactions sociales et comportements sociaux en lien avec des expériences de confinement, d’emprisonnement, de captivité ou autres situations de mobilité entravée.  

 

Date limite pour l’envoi des propositions : 30 mars 2022

Pour des propositions de communication individuelle, merci de soumettre un titre, un résumé de 200 mots et une brève biobibliographie. Pour des propositions de sessions, merci d’inclure également un titre, un résumé de 200 mots, une brève biobibliographie pour chaque intervenant et le contact mail du responsable de session.

Sélection des contributions : 30 mai 2022

Envoi des propositions à: gis.sociabilites@gmail.com

Une sélection de communications fera l’objet d’une publication.

Comité d’organisation:

Dr. Valérie Capdeville (USPN)

Prof. Alain Kerhervé (UBO)

Dr. Kimberley Page-Jones (UBO)

Prof. Mark Philp (WAR)

Adnana Sava (PhD UBO)

 

Comité scientifique:

Dr. Vanessa ALAYRAC-FIELDING, Lille, France

Prof. Pascal BASTIEN, UQAM, Canada

Dr Valérie CAPDEVILLE, Université Sorbonne Paris Nord (UP13), France

Prof. Michèle COHEN, University College London (UCL), UK

Prof. Annick COSSIC, UBO, Brest, France

Prof. Brian COWAN, McGill University, Canada

Dr. Mascha HANSEN, Greifswald University, Germany

Dr. Philippa HELLAWELL, National Archives, London

Dr. Stéphane JETTOT, Sorbonne Université, France

Prof. Alain KERHERVE, UBO, Brest, France

Dr Isabelle LE PAPE, Bibliothèque nationale de France

Prof. Véronique LEONARD-ROQUES, UBO Brest, France

Dr. Jakub LIPSKI, Kazimierz Wielki University, Poland

Dr Kimberley PAGE-JONES, UBO, Brest, France

Prof. Mark PHILP, Warwick University, UK

Dr Miriam SETTE, University of Chieti-Pescara, Italy

Prof. Alexis TADIE, Sorbonne Université, France

Alabama race

Other news

Sports and Sociability in the Long Eighteenth Century

Sports and Sociability in the Long Eighteenth Century Sorbonne Université, 13-14 October 2022 Conference organized by Caroline Bertonèche (Université Grenoble Alpes) and Alexis Tadié (Sorbonne U...

Levantine Sociabilities in Europe in Giacomo Casanova’s time: Spies, Impostors, Courtesans and Men of Culture

International conference organized within the framework of the EU project DIGITENS and in partnership with the GIS SOCIABILITÉS/SOCIABILITY “G.d’Annunzio” University (Chieti-Pescara, Italy) 22 ...

Before Suffrage: Women, Politics and Society in Europe 1789-1850

International Workshop 'Before Suffrage: Women, Politics and Society in Europe 1789-1850' organized by Mark Philp (Warwick, UK) and Anne Verjus (CNRS, Lyon, France) Lyon, France, 15 & 16 Sept...