Les sociabilités levantines en Europe à l’époque de Giacomo Casanova: espions, imposteurs, courtisans et hommes de culture

Colloque international organisé dans le cadre du projet européen DIGITENS et en partenariat avec le GIS
SOCIABILITÉS
 

“G.d’Annunzio” University (Chieti-Pescara, Italie)

22 & 23 septembre 2022

Au XVIIIe siècle, les intrigues, le libertinage et la criminalité modifient les normes sociales de courtoisie et de politesse et favorisent l’émergence de comportements sociaux non-conformistes. Une manifestation explicite, mais certainement pas unique, de ces nouvelles tendances est la ville de Venise et son aventurier par excellence, Giacomo Casanova (1725-1798). Clerc, écrivain, soldat, espion, alchimiste, joueur et diplomate, il était engagé dans un réseau de relations sociales qui sont documentées dans son Histoire de ma vie, l’une des sources les plus authentiques des coutumes et des normes de la vie sociale européenne au XVIIIe siècle. À l’instar de Londres, Paris et Vienne, Venise est devenue un centre de mobilité sociale, géographiquement situé au seuil du Levant. Au carrefour des empires d’Orient et d’Occident, Venise favorisait les interactions sociales avec les représentants du Levant, qui exploitaient ces liens sociaux à leur avantage. Ils se comportaient comme des hommes d’affaires astucieux, voire comme des escrocs, dont les attitudes “levantines” peuvent être définies comme une sociabilité de l’intrigue. De nombreux imposteurs, espions, marchands, parfois même hommes de culture, ont ainsi contribué à redessiner la sociabilité du XVIIIe siècle. En transgressant les normes sociales, ils visaient à exprimer leur activisme politique et leurs opinions socioculturelles, et à afficher leurs manières excentriques.
Ces comportements dissidents ont eu une profonde influence sur la sociabilité britannique, dont l’idéal du gentleman reste souvent difficile à atteindre. La liberté, l’individualisme et l’excentricité incarnés par Casanova sont devenus de nouvelles valeurs sociales, bouleversant la fonction de certaines tavernes, cafés et clubs du XVIIIe siècle. Maîtrisant l’art de la parole, de la séduction et du déguisement dans les cafés italiens et ailleurs en Europe, on peut se demander comment la Venise de Casanova a influencé les espaces, formes et modèles traditionnels de sociabilité. Les jeunes aristocrates aisés, inspirés par la mode et le style italiens, ont contribué à rendre ces comportements subversifs et déviants socialement acceptables. Leur comportement a parfois compromis les relations officielles et a pu aussi compromettre la stabilité sociale et politique. La sociabilité “levantine” a favorisé les rencontres entre les sphères privée et publique, l’Orient et l’Occident, et entre les différentes classes sociales.

Ce colloque encouragera les discussions et les échanges entre chercheurs internationaux sur la manière dont les modèles nationaux de sociabilité et les valeurs traditionnelles des Lumières ont pu être affectés et reconfigurés par les pratiques levantines d’intrigue, de libertinage et de criminalité. À travers les multiples facettes de Casanova (libertin, arriviste, joueur, agent politique...) et de ses voyages et réseaux européens, ce colloque abordera également la question de la circulation des savoirs et des modes entre l’Europe et l’Orient et l’évolution de la sociabilité grâce à divers supports: commerce, diplomatie, voyages, correspondance, traduction, loisirs et autres pratiques sociables.

Ce colloque interdisciplinaire est organisé par le Département de Langues, Littératures et Cultures modernes de l’Université “G. d’Annunzio” (Chieti-Pescara, Italie), en collaboration avec le GIS Sociabilités et dans le cadre des manifestations scientifiques du projet européen DIGITENS.

Les chercheurs de différents domaines (histoire, histoire de l’art, littérature, études culturelles, études urbaines, sociologie, philosophie ...), travaillant sur la période 1650- 1850, pourront présenter leurs propositions en italien, anglais ou français. Les propositions de communications de 20 minutes ou de panels de trois intervenants sont les bienvenues.

Les propositions devront contenir :
- le titre
- un résumé de 500 caractères maximum (espaces compris).
- une courte biobibliographie
- Pour les propositions de panels, veuillez également inclure un titre et un résumé de 500 caractères ainsi
qu’une courte biobibliographie pour chaque intervenant et les coordonnées d’un intervenant du panel.

Veuillez envoyer vos propositions à : convegno.casanova@unich.it
Date limite de soumission des propositions : 31 janvier 2022

Bibliographie:

Andries, Lise, Bandits, pirates et hors-la-loi au temps des Lumières, Paris, Classiques Garnier, 2021.

Capdeville, Valérie & Kerhervé, Alain (eds), British Sociability in the Long Eighteenth Century. Challenging the Anglo-French Connection (Woodbridge: Boydell Press, Studies in the Eighteenth Century, 2019)

Casanova, Giacomo, Histoire de ma vie, édition établie sous la direction de Gérard Lahouati et Marie-Françoise Luna, avec la collaboration de Fulvio Luccichenti et Helmut Watzlawick, Paris, nrf-Gallimard («Bibliothèque de la Pléiade»), 2013 (vol. 1), 2015 (vol. 2, vol. 3).

Cossic, Annick & Kerhervé,  Alain (eds), Sociabilités et esthétique de la marge (Paris, Le Manuscit, mars 2016).

Denieul, Séverine, Casanova. Le moraliste et ses masques, Paris, Classiques Garnier, 2020.

Emery, Ted, “Casanova's coffeehouse: sociability, social class, and the well-bread reader in Histoire de ma vie” in The Thinking Space. The Café as an Institution in Paris, Italy and Vienna, ed. by Leona Rittner, W. Scott Haine and Jeffrey Jackson (Farnham and Burlington: Ashgate, 2013), 169-184.

Hansen, Mascha & Domsch, Sebastian (eds), British Sociability in the European Enlightenment: Cultural Practices and Personal Encounters (London, Palgrave Macmillan, 2021).

Hénaff, Marcel, Sade. L’invention du corps libertin (Paris: Presses Universitaires de France, 1978).

Kelly, Ian, Casanova: Actor, Lover, Priest, Spy (London: Hodder & Stoughton, 2008).

Martin, John Jeffries and Romano, Dennis (ed.), Venice Reconsidered: the History and Civilization of an Italian City-state, 1297–1797 (Baltimore and London: Johns Hopkins University Press, 2000).

Nagy, Péter, Libertinage et révolution (Paris: Gallimard, 1975).

Pintard, René, Le libertinage érudit dans la première moitié du XVIIème siècle, 2 vols. (Paris: Boivin, 1943).

Preto, Paolo, I servizi segreti di Venezia. Spionaggio e controspionaggio ai tempi della Serenissima (Castelfranco Veneto: Biblioteca dei leoni, 2017).

Reichler, Claude, L’âge libertin (Paris: Minuit, 1987).

Starobinski, Jean, L’invention de la liberté (Genève: Skira, 1987).

Stefanovska Malina (ed.), Casanova in the Enlightenment: From the Margins to the Centre [s.l.] (Toronto, University of Toronto Press, 2021).

Casanova

Other news

Before Suffrage: Women, Politics and Society in Europe 1789-1850

International Workshop 'Before Suffrage: Women, Politics and Society in Europe 1789-1850' organized by Mark Philp (Warwick, UK) and Anne Verjus (CNRS, Lyon, France) Lyon, France, 15 & 16 Sept...

Launch of the 2021 edition of the GIS Sociabilités/Sociability Master's Thesis Prize

GIS ‘Sociabilités / Sociability’ MASTER’S THESIS PRIZE 2021   The GIS Sociabilités / Sociability launches its second call for submissions for the Master's Thesis Prize 2021. Aiming ...

Sociabilité et libertinage au siècle des Lumières

Cycle de conférences dans la continuité de l'exposition "L'Empire des sens, de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay, Paris (du 19 mai au 18 juillet 2021) Séances 3 et 4 : - Mardi 9 novem...